Zoom sur la vente de bien immobilier en viager

viager rentable

Certaines personnes âgées décident de vendre leurs biens immobiliers en viager. Ce procédé signifie que l’acheteur doit verser une somme d’argent à l’ancien propriétaire jusqu’à la mort de ce dernier. Ce mini-guide contient l’essentiel sur ce sujet.

Les points importants à connaître sur le viager

Ce type de vente nécessite un contrat de commercialisation d’immobilier classique. Autrement dit, les deux parties doivent signer un document en présence d’un notaire.

La seule différence réside sur la modalité de payement. Comme précisé, le futur propriétaire du bien doit verser une rente mensuelle à l’ancien.

Cette dernière se définit en fonction de la valeur de la demeure. Logiquement, l’acheteur doit être moins âgé que le vendeur.

Dans le cas contraire, il est possible qu’il ne puisse pas profiter pleinement de la maison. Notons qu’il doit s’occuper des gros entretiens concernant les murs, les toitures, etc.

Les situations entraînant l’annulation de la vente

viager senior

Il y a plusieurs situations qui peuvent entrainer l’annulation du contrat. C’est le cas si l’ancien propriétaire décède moins de 20 jours après la signature.

Le bien immobilier revient donc aux héritiers du senior. Par ailleurs, l’achat n’est pas validé si le vendeur meurt d’une maladie connue par le débirentier pendant l’officialisation de l’acquisition.

C’est également valable si l’ancien détenteur a perdu sa capacité de jugement au moment de la vente. Rappelons que l’acheteur ne doit pas arrêter de payer la rente.

Dans le cas contraire, il risque la résiliation du contrat. Cette situation peut lui causer une perte d’argent. En effet, le vendeur peut garder la somme déjà versée en guise de dédommagement.

Les 3 types de vente en viager

vente viager

Pour informations, ce type de commerce se divise en 3 catégories différentes.

La première s’avère être la plus populaire, elle permet au vendeur de rester dans sa maison jusqu’à sa mort.

En misant sur la deuxième option, l’acheteur aura l’occasion d’occuper ou louer immédiatement la demeure après signature des documents. Évidemment, il doit toujours verser la rente.

La troisième alternative consiste à définir à l’avance la durée du payement. C’est la solution idéale si l’acquéreur veut connaître le coût global du bien immobilier qu’il souhaite avoir.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*