Le diabète des seniors

diabete-chez-le-senior

Le pourcentage de personnes âgées diabétiques de 75 ans et plus en France s’élève présentement à 26 %, soit une personne sur quatre. La vieillesse influe-t-elle sur l’alimentation et les traitements du diabète ?

Étant donné que les personnes âgées représenteront, d’ici 2025, le quart de la population française, il importe de comprendre l’impact du diabète sur les personnes âgées, en particulier sur les cas de perte d’autonomie et de dépendance.

Les conseils pour prévenir le diabète

La prévalence du diabète est à la hausse à travers le monde, incluant la France. Deux facteurs semblent expliquer le nombre plus élevé de cas : une progression mondiale généralisée de la fréquence de la maladie, de même que l’augmentation de l’espérance de vie.

seniors diabetiques

Soigne le diabète

Même si la recherche médicale n’est pas encore parvenue à guérir le diabète, cette maladie se soigne assez bien. Toutefois, les patients doivent surveiller leurs habitudes alimentaires pendant toute la durée de leur existence, et maintenir l’activité physique.

Les organes du corps sensibles

Ils doivent également composer avec une prise régulière de médication. Trois organes du corps sont particulièrement sensibles au diabète et doivent faire l’objet d’une attention particulière : les yeux, les reins et les pieds.

Le cadre d’accompagnement du senior

Les personnes âgées qui font partie de la catégorie de seniors qui réussissent bien leur vieillissement, c’est-à-dire qu’ils maintiennent leur autonomie en vivant dans un cadre familial favorable, ont davantage de chances de repousser les effets néfastes du diabète. Un bon état nutritionnel, de même que la poursuite d’une vie active, contribuent à stabiliser les effets de la maladie.

Les problématiques liés au diabète

conseils-diabete

Le vieillissement du métabolisme implique qu’une foule de changements et d’effets surviennent dans le corps. Les personnes âgées atteinte de diabète nécessitent qu’une attention particulière soit portée aux traitements, soins, nutrition, de même qu’aux facteurs de risque.

Les seniors fragiles, ayant développé des pathologies multiples en plus du diabète, présentent davantage de prise en charge. Quant aux sujets âgés dépendants présentant une polypathologie, qui se trouvent le plus souvent en fin de vie, ils constituent une prise en charge lourde, à la fois médicale et sociale.

Les personnes âgées éprouvent davantage de difficultés à exercer la surveillance de leur glycémie et à se conformer à des mesures strictes de traitements médicamenteux. Pour de nombreux seniors, le traitement du diabète pose un défi et devient délicat.

Pour aller plus loin

Une récente étude américaine a révélé (dans la revue Jama Internal Medecine) que 30 pour cent des seniors atteints du diabète de type 2 prennent trop de médicaments, et qu’ils sont par ailleurs sur-traitées.

Les traitements médicamenteux actuellement appliqués (insuline ou sulfamides hypoglycémiants), ont pour effet d’induire un risque d’hypoglycémie chez les seniors.

Cela peut provoquer des hospitalisations ou un accroissement de la mortalité cardiovasculaire. Les chercheurs américains préconisent de viser une hémoglobine glyquée plus élevée, qui se situerait aux alentours de 7,5 et même 8 % (plutôt que le seuil actuel recommandé de 6,5 à 7,5 %).

Au cours des prochaines décennies, il importera aux professionnels de la santé d’acquérir une meilleure compréhension de l’évolution clinique du diabète chez les personnes âgées, et de l’impact de la vieillesse sur cette maladie.

Une connaissance accrue permettra de mieux composer avec les risques de complications et de réduire la mortalité liée au diabète chez les personnes âgées.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*